Actualités

Etre électrotechnicien(ne), c’est quoi ?

Si vous aimez réparer les appareils électroniques, cette profession est peut-être la vôtre. Obtenir un DUT génie électrique et informatique industrielle ou une licence Pro électrique et électricité ne suffiront pas pour faire de vous un bon élément dans ce domaine. En effet, pour mener à bien ses missions, l’électrotechnicien, en plus de son Bac +2/3 doit être autonome, pointilleux et avoir le sens du contact.

Quelles sont ses missions ?

L’électrotechnicien, technicien en électronique ou encore électronicien n’a pas un secteur défini : il peut exercer autant dans le bâtiment, la mécanique que dans la robotique. Après avoir trouvé le dysfonctionnement dans l’appareil, repéré grâce à son ordinateur, l’électrotechnicien remplace la pièce défaillante si besoin, avant la remise en service de l’appareil.
Il collabore également avec un ingénieur en prenant part à des activités d’études et peut être amené à créer entre autre, une carte électronique sur commande par exemple.
L’électrotechnicien participe à toutes les étapes de finalisation du produit :
⁃ Réalisation du schéma de la carte
⁃ Réalisation de tests de conformité
⁃ Mise en forme les documents de fabrication
Il veille ensuite à l’implantation des cartes électroniques et supervise leur raccordement.
Choisir cette profession, c’est connaître sur les bouts des doigts chaque appareil électronique car réparer et remettre sur pied une machine en panne, reste sa première mission. La climatisation, les appareils médicaux, ou encore les machines industrielles ne sont que des formalités !

Maintenance, dépannage, fabrication, réparation, (…) l’électrotechnicien réalise toutes ces tâches tout aussi physiques que cérébrales.

Quelle peut être son évolution ?

Son parcours et ses expériences permettront à l’électrotechnicien de changer de poste en devenant chargé d’affaires ou encadrant.
Un employé qui vient tout juste de débuter touchera un salaire mensuel net s’élevant aux alentours de 1 500€.