congé parental et intérim
Actualités, Conseils

Les intérimaires ont le droit au congé parental. Toutefois, ce droit est accordé sous certaines conditions. Voici quelques éléments à connaitre pour obtenir un congé parental en intérim ainsi que les démarches à effectuer.

Les conditions d’attribution d’un congé parental

Pour que l’intérimaire puisse bénéficier d’un congé parental, il doit avant tout justifier d’un minimum de 1 an d’ancienneté au sein de l’entreprise où il travaille temporairement, à compter de la date de naissance de l’enfant. Une fois cette condition respectée, le futur parent pourra prendre son congé parental.

Il existe deux types de congés de maternité pouvant être attribués :

  • Le congé prénatal, avant l’accouchement, qui est de 6 semaines ;
  • Le congé postnatal, après l’accouchement qui est de 10 semaines.

Ces durées sont encore variables, selon le nombre de bébés à naître et le nombre d’enfants à charge.

Le congé de paternité est calculé différemment. En effet, la durée du congé dépend uniquement du nombre d’enfants à naître :

  • 11 jours s’il s’agit d’un seul enfant ;
  • 18 jours s’il s’agit de jumeaux.

Dans le cas d’une naissance compliquée (prématurée, par exemple), le père peut obtenir un congé supplémentaire de 30 jours maximum.

Il est important de rappeler que chaque situation est différente. Par conséquent, la durée des congés varie d’une personne à une autre.

Les démarches à suivre pour obtenir un congé parental

Pour effectuer une demande de congé parental, l’intérimaire doit suivre les démarches suivantes :

– Deux mois avant le début du congé, une lettre recommandée devra être envoyée à l’agence d’intérim. En effet, c’est cette entité qui règle légalement la rémunération du salarié temporaire. La lettre devra comporter les dates souhaitées pour le congé parental.

– Remplir le formulaire que vous trouverez sur le site de la CAF ou de la MSA, et l’envoyer à l’agence d’intérim.

 

 

Laisser un commentaire